X

Souffle qui peut

Mercredi 23. Comme prévu, le mauvais temps arrive. Des nuages de haute altitude bloquent les rayons du soleil. Selon moi, ce sera la dernière journée volable avant l’arrivée du mauvais temps, profitons-en !

Je me dirige à nouveau vers le couloir Wisconsin pour atteindre le déco repéré la veille. Il me faudra plus du double de temps pour parcourir la même distance avec un sac de 20kg. Mais aujourd’hui je suis moins pressé que d’habitude, le déco est tout proche...sauf que lorsque j’arrive à la zone ciblée, elle ressemble à tout sauf à un décollage ! Je me demande même comment j ai pu interpréter ça pour un terrain propice.

Le jeu des perspectives est un jeu dangereux, vraiment trompeur ! Ce que je voyais pentu de légèrement plus haut était en réalité complètement plat et recouvert de rochers. Fort heureusement, j’avais découvert ou repéré un autre endroit sur mon chemin juste un peu plus bas. Ca tient dans un mouchoir de poche, il faudra  bien aménager la zone et arrondir les roches coupantes mais c’est possible. Après une bonne heure de travail, le terrain est prêt.

Changement de plan

Ce vol et les conditions seront décisifs quant à la finalité de mon aventure. Tout mon rationnement en graines germées étant inutile, je n’ai plus beaucoup de réserves. J’ai également une carte qui me fait défaut : il me manque la toute dernière partie de la chaîne de montagne, cette dernière est très peu parcouru. Je n’y avais pas prêté attention auparavant. Et enfin, des randonneurs m’ont informé de l’arrivée du mauvais temps. Deux options s’offrent à moi. Soit les conditions me semblent assez bonnes pour traverser la partie finale en intégralité ; soit je  me dirige vers la sortie classique qu’empruntent les randonneurs, ce qui raccourcira ma traversée de 30km environ.

Leave a Reply

Votre nom *
Votre courriel *
Website
Message

N'hésitez pas

Contactez-moi


..........................................................................

Nom : Sébastien Roux